mercredi 5 juillet 2017

DES MENACES

Parmi ces bruits politiciens qui envacarment notre pays, il en est un de particulièrement désagréable.

C’est le ton menaçant que les différents présidents ont tendance à user et abuser dans leurs discours au détour de slogans puérils et autres citations infantilisées. 

Aussi bien en direction de leurs militants qu’en direction de leurs compatriotes… 

La menace ne sert d'arme qu'aux menacés, toutefois.

Si les citoyens savent toujours comment leur rabattre le caquet,  par contre la situation est beaucoup plus préoccupante pour les militants.

Cela dénote un manque de respect et de considération du chef frisant la condescendance à l'égard de son camarade et dans le même temps un sentiment de serviabilité jusqu'à perdre sa dignité au militant vis à vis de son responsable politique.

Un tableau hypocrite et renversant ! 


La reforme de cet état de fait est le premier chantier pour une démocratie majeure.

vendredi 30 juin 2017

Les smartphones rendent cons, c'est prouvé par la science….

Des chercheurs d'une université du Texas ont constaté que la "simple présence" d'un smartphone réduisait la capacité des individus à réfléchir et à se concentrer, y compris lorsqu'il était éteint.

Le smartphone, l'intelligence à portée de main ? C'est à voir. Le nom même de ce terminal présent dans la poche de pratiquement toute personne pourrait se révéler impropre. A moins que finalement celui-ci ne l'emporte en 'intelligence' sur son propriétaire.
Selon une étude réalisée auprès d'environ 800 utilisateurs par des chercheurs universitaires américains, la présence de ce terminal ne rend pas son possesseur plus vif et éclairé d'esprit. C'est en tout cas la conclusion à laquelle parviennent les professionnels de la McCombs School of Business du Texas (US).
L'esprit ne lâche jamais le smartphone 
Pour l'établir, ils ont demandé aux participants de réaliser une série de tests informatiques nécessitant leur pleine concentration. Avant de commencer les tests, visant à mesurer "la capacité du cerveau à retenir et à traiter des données à tout moment", les individus ont été invités, au hasard, à placer leur téléphone sur le bureau, dans leur poche ou dans une autre pièce. Dans tous les cas, le son était désactivé.
L'étude a permis de constater que les cobayes dont le téléphone se trouvait dans une autre pièce "dépassaient significativement" dans les tests ceux dont le terminal reposait sur le bureau (écran non visible). Et eux-mêmes faisaient un peu mieux que les membres du dernier groupe dont le smartphone se trouvait dans une de leurs poches.
"Votre esprit conscient ne pense pas à votre smartphone, mais ce processus - le processus consistant à vous obliger à ne pas réfléchir à quelque chose - utilise certaines de vos ressources cognitives limitées" commente le professeur adjoint de McComb, Adrian Ward, qui dirigeait l'expérience .
Pour lui, le smartphone est à l'origine "d'une fuite de cerveau" en mobilisant des ressources de ce dernier. Les chercheurs américains estiment que le simple fait d'avoir un téléphone à portée de vue ou facilement accessible réduit la capacité de l'individu à se concentrer et à effectuer des tâches.
Pourquoi ? Car notre cerveau travaille activement à ne pas prendre le téléphone. "La simple présence de leurs smartphones était suffisante pour réduire leur capacité cognitive" juge Ward. 
Et avec 72% de Français de smartphones se déclarant "mordus" ou "accrocs" à leur terminal (baromètre 2017 des usages mobiles), ils sont a priori nombreux à se priver d'une partie de leurs aptitudes - sauf à savoir s'imposer une discipline de fer vis-à-vis de cet appareil.

Et les plus jeunes souffrent à première vue en très grande majorité de ce handicap. D'après les données 2016 du Crédoc, ils sont 95% des Français de 18 à 24 ans à être équipés d'un smartphone - contre par exemple 68% pour les 40-59 ans. De quoi se compliquer la vie lors de ses études ?

Publié par wikistrike.com sur 28 Juin 2017, 14:22pm