vendredi 25 mai 2018

DE LA LIBERTE RECONQUISE ?


Le peuple sénégalais doit une fière chandelle aux étudiants endeuillés par la répression barbare des focres du désordre makyen.



Le martyre de leur camarade Fallou Sene en bandouliere, ils ont reconquis haut la main pour le peuple la liberté de manifester injustement confisquée par le méchant et incompétent bonhomme président Maky Sall.



Le succès de leur manifestation témoigne à souhait de l'ineptie à continuer de laisser ce pays aux mains des politiciens, parfois immatures et frivoles, souvent bêtes et méchants, toujours cupides et corrompus...



Comme en témoigne cet énième coup fourré contre le privé national, inexpliquablement sorti du capital de la compagnie aérienne nationale, Senegal Airlines, juste au moment de constituer la flotte, juste au moment d'acheter des avions !

C'est la ruine du capital national déjà malmené par le montant tenace et ample des arriérés de la dette interieure.



Avec le méchant bonhomme président, il faut se rendre à l'evidence, aucun sénégalais n'est suffisament beau et fort pour trouver grâce à ses yeux, du mérite ou de la competence pour participer à l'édification nationale.



Et malheureusement, ce comportement inintelligent du bonhomme a pour première conséquence d'exacerber le ressentiment populaire latent. Bonjour le racisme !



Les ressortissants des pays étrangers, ayant pour certains acquis la nationalité sénégalaise, établis dans notre pays ont de quoi s'emouvoir !



Parviendra-t-il dans ce domaine-là aussi à demanteler le seul fonds dont peut se prévaloir le Sénégal en cet instant précis à savoir son legendaire sens de l'hospitalité qui module en fin de compte sa crédibilité internationale ?



Parce que pour ce qui est du pétrole et du gaz, il y a un longue distance de la coupe aux lèvres.



Le vénéré Pôle du Temps Baye Niasse, sanctifié soit-il, n'avait-il pas prédit toutes ses richesses de notre sous-sol... mais...dont l'exploitation est assujettie par la volonté de notre Sublime Maitre Allah Aza wa Jalla à l'avènement d'un président croyant sincère et bon.



Prions que par la grâce de ce mois de Ramadan que le bonhomme president Maky Sall soit cet homme de foi.... il n'est jamais trop tard pour s'amender !

mercredi 23 mai 2018

AUBE OU CREPUSCULE ?


Un seul homme, le prince, par son avarice et sa cupidité, suffira pour causer le désordre au sein d’une nation.

Le bonhomme président Maky Sall aurait-il lu cette sentence de Conficius, sans doute que les choses se seraient-elles passées autrement…  

Il serait quitte de s’étrangler avec cette sotte suffisance, de respirer l’air nauséeux des éloges de ses courtisans et d’être ébloui par des oracles païens…

Le voilà au bord du gouffre, abandonné de ses thurifèraires, lâché par ses garde-chiourmes… face au désordre… Ah.. que la passion politique est haissable !

Qui eût imaginé la famine au bord du fleuve Senegal ?

Qui eût songé à cette incomptence à mettre en route un hôpital flambant neuf ?

On regrette qu’à force de boniments et de reniements, il se soit créé une réalité factice à laquelle il est le seul, tout seul à croire…

Pourquoi son épouse se permet-elle d’intervenir dans les affaires publiques…

Pourquoi l’Etat est incapable de payer les bourses des étudiants, d’honorer ses engagements vis-à-vis des syndicats d’enseignants et des professionnels de la santé et de payer ses dettes au secteur privé national…

Ses ministres sont-ils à ce point incomptents ? 

Pourquoi, sangre y muerte, continuer à entretenir tant d’oisiveté ?
 
Mais il dépend encore de lui, fort heureusement et malgré la banqueroute avérée de l’Etat senegalais, que la situation soit l’avatar d’un chaos originel d’une aube naissante ou les prémices d’un crepuscule apocalyptique ?

C’est notre cadeau de Ramadan. Le prophete Mohamed -paix et salut sur lui- ne nous enjoint-il pas d’assister le frère, qu’il soit oppresseur ou opprimé….

mardi 22 mai 2018

AUX CEDDOS OPPRESSEURS DE LEURS PEUPLES....


Mon cher bonhomme président Maky Sall,
Je vous fais suivre cette saillie de votre homologue américain Donald Trump. Veuillez la dupliquer et la porter à l'attention de vos collègues africains. D'ans l'attente de vos réponses. Merci !
....Si après 50 ans d’indépendance vous n’avez pas construit les infrastructures nécessaires pour votre peuple êtes-vous des humains ?
Si vous vous asseyez sur l’or, le diamant, le pétrole, le manganèse, l’uranium… et que vos populations n’ont pas à manger, êtes-vous des humains ?
Si pour rester au pouvoir, vous n’hésitez pas à acheter des armes chez les étrangers pour tuer vos propres concitoyens, êtes-vous des humains ?
Si votre seul projet social est de rester au pouvoir à vie, êtes-vous des humains ?
Si vous méprisez et abattez vos propres citoyens comme des gibiers, qui va les respecter ?

Donald TRUMP.